Chatterie  des  Coons  du  Gal



 


Notre Chatterie




     Nous sommes une chatterie de race Maine Coon et nous vivons en harmonie avec nos chats pour
     notre plus grand bonheur !!
       
      Le nom de ma chatterie me vient de mon village : je vous cite ici sa légende






Le grand-père et son petit-fils descendirent la rue principale. Le vieil homme jeta son regard amusé vers le panneau écrit dans son patois natal et sur lequel on pouvait lire, accompagné d'un visuel à l'allant, le texte suivant :" y'a pas d'doute après ch'café un bot la goutte". Ils longèrent l'église et s'approchèrent du grand tilleul enraciné sur la place du village de Gauchin le Gal. Arrivée là, l'homme montra à l'enfant un imposant bloc de grès, ayant la forme d'un gros galet, lourdement enchaîné à une autre pierre enfoncée dans le sol.

Tu vois ce rocher ? dit-il.

Le garçon acquiesça silencieusement.

Il regardait l'étrange installation avec un regard incrédule. Il ne trouvait pas d'explication à ce qu'il voyait. Qui aurait voulu voler un caillou comme celui-ci, un simple galet ? Il pesait environ 130 kgs et n'avait rien de bien particulier si ce n'est cet aspect lissé que prennent les pierres charriées par les vagues durant les millénaires. Il tourna son regard vers son ancêtre qui le regardait amusé, apparemment impatient de lui dévoiler le secret de la pierre qui semblait avoir été abandonnée là, il y a des années de bagnard échappé de sa prison.


Cette pierre n'a pas toujours était là, tu sais...Du temps de mon père, ton arrière grand-père, elle était libre. Sans doute un peu trop.

Toujours silencieux, l'enfant le regardait, attentif.

La légende raconte que la pierre, mue par quelque force surnaturelle, se déplaçait la nuit pour aller frapper à la porte des femmes infidèles et avertir du même coup les maris trompés par sa lourde et encombrante présence. J'ignore depuis combien de temps la légende se perpétuait au sujet de ce Gal, probablement des siècles, mais il semblerait surtout que des personnes mal-intentionnées l'utilisaient à des fins de délation, ou tout simplement de calomnie.

L'enfant souriait à son tour, trouvant que ce caillou avait une moralité exacerbée tout autant qu'une fâcheuse manie de se mêler de ce qui ne le regardait pas.

Il parait que le Gal a eu à faire pendant la guerre 1914-1918. Mais bon, en temps de guerre, les cailloux de ce genre ont beaucoup de travail.... Quoiqu'il en soit, une habitante, plus combative ou de meilleure foi,
s'agaça de trouver le Gal sur son pas de porte un matin et demanda à ce qu'on l'enterre dans son jardin. Le village qui devait son nom à ce fameux morceau de grès en regretta l'absence. Le Gal fut finalement libéré de sa prison de terre et la petite histoire dit qu'en 1925 un officier américain, du nom de Henry Selden Bacon, à qui l'on avait conté les aventures et mésaventures du Gal en rit beaucoup et le fit enchaîner sur la place de Gauchin le Gal.

Je parie que les voisins doivent souvent entendre des bruits de chaînes la nuit, pas vrai ? demanda le jeune garçon.

Ça ne m'étonnerait pas que le Gal ait souvent l'opportunité d'aller se promener, répondit en riant le grand-père. Mais, et c'est tant mieux pour la paix des ménages il ne peux plus désormais.

L'un et l'autre reprirent leur route, abandonnant derrière eux le Gal à son triste sort
.



      Nous vous souhaitons une agréable visite sur notre site.                      




 


 

 
 



Créer un site
Créer un site